Télescopes : Guide d’Achat (Amateurs et Experts)

Dernière mise à jour : 28 juin 2023

Si vous êtes déjà familier de l’observation du ciel ou de la photographie astronomique (et du jargon technique lié à l’astronomie) et que vous souhaitez changer de matériel voici de précieuses informations selon vos envies : 
Top 3 télescopes
Instruments pour le visuel (ciel profond)
Instruments pour le planétaire (visuel et photo)
Instruments pour la photo (ciel profond)

Se perfectionner en visuel

L’adage est connu… pour mieux observer en Astronomie… il faut le plus grand télescope possible. C’est effectivement le cas à quelques nuances près.
 
Si vous avez ou déjà eu il y a longtemps un premier instrument d’initiation (114 / 130 voir 150mm) ou une petite lunette achromatique, vous avez surtout découvert le planétaire.
 
Jupiter, Saturne et la Lune (les autres planètes montrent peu ou pas de détails) se révèlent dans n’importe quel instrument astronomique à partir de 60mm et sont une formidable ouverture à l’Astronomie. Le problème c’est qu’aussi belles soient ces merveilles de la nature… on en fait vite le tour et le manque de diversité dans les observations peut conduire à délaisser cette pourtant si riche passion.
 
Nous vous invitons à passer au minium sur un télescope de 200mm qui va vous offrir qualité ET quantité dans vos observations. Les objets peu lumineux seront en effet mieux perçus, avec plus de détails, luminosité et contraste vis-à-vis du fond de ciel.
 
Dobson Sky-Watcher StarGate 18’’ (458mm) f/4.1 avec pointage automatique GOTO ➨
Dobson Sky-Watcher StarGate 500mm GOTO
Galerie photo des 110 objets Messier
Avec un tel diamètre il est aussi possible d’utiliser un filtre comme un UHC ou O-III (ils bloquent la pollution lumineuse faisant ressortir nettement mieux l’objet).
 
Le nombre de cibles potentielles est autour de 200 objets du ciel profond (suivant la qualité de votre ciel). Il faut donc plusieurs années avant de faire le tour d’un 200mm et de s’en lasser (sachant qu’il est plaisant de regarder plusieurs fois une même galaxie, nébuleuse ou un amas globulaire).
 
Pour le planétaire, même si le diamètre est important (le pouvoir de résolution de l’instrument est proportionnel au diamètre ce qui permet de voir de plus fins détails), la qualité optique des miroirs /focale/compacité sont des facteurs à prendre aussi en compte.
 
Notre conseil : Si vous disposez d’un 200mm (par exemple) et que vous souhaitez un diamètre plus grand… « sautez un diamètre » ! Passez directement à un 300mm (quitte à économiser plus longtemps) plutôt qu’un 250mm. La différence existe entre un 250 vs 200mm bien sûr, mais lorsqu’on change d’instrument on souhaite voir une différence notable, importante. Le passage d’un 200 à 300mm est donc plus pertinent.
 
⬅ Le catalogue Messier : 110 objets remarquables – Source : http://www.messier.seds.org/

Top 3 des télescopes pour l’observation du ciel profond

Dobson 200mm Sky-Watcher
C’est LE télescope classique ! Celui vous fait entrer totalement dans l’observation astronomique… pour des années. C’est l’un de nos best-sellers… et le télescope au rapport diamètre/prix le plus élevé. A ce budget de 500€ vous ne trouverez pas d’instrument collectant autant de lumière ! Si vous avez un peu pratiqué l’astronomie et que vous souhaitez vous perfectionner sans vous ruiner, le Dobson Sky-Watcher 200mm est une étape indispensable et durable.
 
Il est 100% manuel (sans possibilité d’être motorisé) se transporte facilement d’un ou 2 blocs (base + tube = 11.5kg).
Si vous êtes en réflexion ou prêt à passer à un diamètre supérieur au 200mm, le 254mm Kepler est parfait et très apprécié de nombreux astronomes amateurs. Il offre 56% de lumière supplémentaire par rapport à un miroir de 203mm, dévoile des centaines d’objets du ciel profond et reste transportable par une personne (base 17kg / tube 17kg).
 
Ce qui le distingue des autres marques : des miroirs en BK7 (verre à dilatation thermique plus faible), un porte-oculaire avec mise au point démultiplié 10 :1 plus précis et une finition plus élaborée. Ventilateur pour refroidir le primaire inclus.
Dobson Kepler 250mm
Télescope Sky-Watcher 300mm GOTO
L’observation dans un Dobson est très appréciable… mais sans suivi (compensation de la rotation terrestre), il est nécessaire de déplacer le tube au bout d’une vingtaine de secondes. Cela reste faisable, aucun souci, mais le confort d’une motorisation est un plus indéniable
 
Sky-Watcher propose sur sa gamme de Dobson FlexTube (dont le tube est rétractable pour être plus compact lors de rangement/déplacement) des moteurs directement intégrés fournissant suivi… et pointage automatique GOTO ! Après avoir paramétré l’instrument (en quelques minutes)… il s’oriente automatiquement vers la cible de votre choix… nul besoin de connaître le ciel et de la pointer. Ensuite l’objet (nébuleuse, galaxies, étoiles, amas ou planètes) reste au centre du champ plusieurs dizaines de minutes… jusqu’à la cible suivante.  La motorisation offre même la possibilité de photographie courtes poses (lunaire ou planétaires)
 
Le diamètre de 300mm est souvent la limite maximale transportable par une personne (pour des productions industrielles). Au-delà la base est souvent trop lourde à soulever. Il faut être 2 ou laisser l’instrument en poste fixe (observatoire ou abri roulant). Sky-Watcher propose une alternative avec la gamme StarGate (450/500mm)… des Dobson de grands diamètres démontable/remontable par une personne en plusieurs éléments.

Top 3 des télescopes pour l’observation/photo planétaire

Mak 127 Sky-Watcher sur AZ-Go2
Si vous avez débuté avec une petite lunette et que vous êtes contraints d’observer uniquement en ville ou que vous cherchez un instrument compact ; le Mak 127 est un très bon instrument pour aller plus loin en observation planétaire. Ce type d’instruments délivre une qualité d’image remarquable, ne nécessite pas de collimation et dispose d’une focale élevée pour des grossissement importants.  
 
De quoi vous régalez sur la Lune, Jupiter, Saturne… et même quelques amas globulaires comme le Double Amas de Persée… et la nébuleuse d’Orion vu sa luminosité.
Les télescopes type Cassegrain sont idéaux à la fois pour l’imagerie et l’observation planétaire. A partir de 200mm ils offrent en plus beaucoup de détails en imagerie grâce à leur pouvoir de résolution élevé.
 
En effet malgré la turbulence atmosphérique, l’imagerie numérique permet d’acquérir plusieurs dizaines d’images par seconde… qu’on peut ensuite trier et aligner les uns sur les autres parfaitement.
 
Seules les meilleures images sont conservées ce qui offre des clichés stupéfiants de la Lune / Jupiter / Saturne et même Mars (voir Venus avec des filtres spéciaux).
Cassegrain Kepler 200mm et monture HEQ5
Il dispose de plus d’une monture motorisée qui compense la rotation terrestre + pointage automatique GOTO. Elle est pilotable uniquement par Wifi (avec votre smartphone ou tablette).
 
Premiers pas possibles en photographie avec une caméra planétaire (exemple : ZWO ASI 120MC-S)
La caractéristique de ce Cassegrain « pur » Kepler est son absence de lame de fermeture ou ménisque. L’image au centre est très détaillée, la mise en température plus rapide, pas de dépôt de buée, le chromatisme est totalement absent. Niveau monture l'HEQ5 convient parfaitement pour suivre et compenser le mouvement apparent des étoiles. L’ensemble est performant et transportable par une personne seule.
Télescope Celestron CPC 1100
Les Schmidt-Cassegrain Celestron sont depuis longtemps des références dans l’observation et l’imagerie planétaire. De nombreux clichés d’astronomes amateurs réputés sont pris avec ce type d’instrument. L'image au centre du champ est piquée et la collimation facile (seulement sur le miroir secondaire)
 
Le C11 avec ses 278mm de diamètre est l’un des plus grands instruments transportables par une personne seule (29.5kg tube + monture à fourche). Il offre avec un tel diamètre une grande polyvalence (visuel / photo / ciel profond et planétaire) et des images de haute qualité. Sa compacité est  étonnante pour un instrument d'un tel diamètre.
 
Combinez-le, à terme, avec de très bons oculaires, un renvoi-coudé diélectrique (99% de réflectivité), des filtres planétaires ou anti-pollution lumineuse… et une caméra vidéo à haute fréquence de prise de vue type ZWO ASI 462 pour des observations passionnantes et images époustouflantes.

Se perfectionner en photo

Si vous avez déjà tenté la photo astronomique avec une première monture type Star Adventurer ou un télescope type 130/900 sur EQ3-2, voir vous avez pris des clichés de la Lune avec un smartphone sur un Dobson et que vous souhaitez aller beaucoup plus loin… voici quelques précieux conseils (par ordre d’importance) pour choisir un couple monture/instrument pertinent.

1 - Ménagez votre monture ! 

Comme tout bon cavalier, il faut disposer d’une bonne monture. Rien d’équestre ici cependant… on parle d’une monture équatoriale motorisée (si possible avec pointage automatique GOTO pour gagner du temps). Il faut qu’elle soit à la fois dotée d’un suivi/entraînement de qualité… et d’une capacité de charge assez élevée pour votre tube optique (ou pour un futur tube plus grand… donc avec un peu de marge).  
 
Le suivi d’une monture permet de compenser le mouvement apparent des étoiles (lié à la rotation de la Terre sur elle-même). Sa qualité dépend du système d’entraînement (couple roue dentée / vis sans fin généralement) et de l’erreur périodique que l’ensemble génère. Cette erreur est inhérente à la très grande majorité des montures du commerce. La monture va donc de temps en temps se décaler légèrement… créant un flou sur certaines de vos images.
 
Il faut donc trier vos poses pour garder seulement les meilleures (de nombreux logiciels peuvent vous aider). Une technique appelée autoguidage permet de réduire l’effet de l’erreur de périodique (sans le compenser totalement). Nous recommandons fortement une monture comme la Sky-Watcher HEQ5 si vous souhaitez démarrer sérieusement l’astrophotographie longue pose. A partir de ce modèle vous pourrez obtenir des clichés de qualité (et encore meilleurs si vous vous orientez vers des montures type EQ6-R ou AZ-EQ6).
Lunette 100mm APO et monture ZWO AM5
Lunette apochromatique de 100mm sur monture à entraînement harmonique ZWO AM5 (pilotage par Wifi)

2 - Pensez "Focale"

Le diamètre est évident important en photo… mais un peu moins « primordial » qu’en visuel. Même avec une petite lunette de 60mm il est possible, grâce la sensibilité des capteurs actuels, d’obtenir des clichés remarquables (après quelques heures de poses tout de même). Optez évidemment pour le plus grand diamètre possible (en fonction de votre budget) mais pensez aussi à la longueur focale ! 
Schéma optique d'une lunette
Schéma optique d’une lunette : La focale représente la distance entre l’objectif (lentilles ici) et le point focal (zone de convergence des rayons lumineux) – Copyright @Optique Unterlinden
En effet les instruments astronomiques disposent d’une focale fixe (légèrement variable certes avec un réducteur de focale, mais c’est un changement mineur). Or les cibles que nous photographions dans le ciel sont de tailles extrêmement variables ! Un seul instrument ne peut donc pas tout couvrir/photographier… entre la gigantesque galaxie d’Andromède - M31 (équivalente à 6 fois la taille de la Pleine Lune !) ou la nébuleuse d’Orion (M42)… et les petites nébuleuses planétaires comme l’anneaux de la Lyre (M57)… 20 fois plus petite que le disque lunaire.
 
Il faut donc, avant le choix de votre instrument, que vous déterminiez quelles cibles vous comptez photographier en priorité (selon vos préférences/goûts pour certains types d’objets). Si vos besoins sont très étendus il faudra envisager la solution de 2 instruments pour obtenir un maximum de variété. Voici une sélection d'instruments (cela dépend aussi de la taille de votre capteur) pour vous aider à choisir le tube optique le plus adapté suivant le champ à photographier : 
Grands champs
Champs moyens
Petits champs
Focale
Autour de 400 - 500mm (ou moins)
Autour de 1000 - 1500mm
Autour de 2000 - 4000mm
Cibles
Grandes nébuleuses ou galaxies (M31 / M42 / La Rosette / Les Dentelles du Cygne / La Tête de Cheval /  / La Lagune…)
Nébuleuses et galaxies classiques (M33 / M51 / M81 ou 82 / Nébuleuse du Cygne M17, de l’Aigle, M45, Galaxie du Sombrero…) 
Petites nébuleuses, galaxies et amas globulaires (M57 / Dumbell - M27 / Nébuleuse du Crabe - M1 / Le Hibou - M97 / M13 / M3 …)
Instruments
SW Evolux 62ED f/6.4 (400mm)
SW Newton 203mm f/4 (800mm)
Celestron C8 f/10 (2032mm)
suggérés
SW EvoStar 72ED f/5.8 (420mm)
SW Newton 203mm f/5 (1000mm)
Celestron C9.25 f/10 (2350mm)
 
SW 80ED BK f/7.5 (600mm)
SW Newton 254mm f/4 (1000mm)
Celestron C11 f/10 (2800mm)
 
SW Esprit 100ED f/5.5 (550mm)
SW Newton 254mm f/4.8 (1200mm)
Celestron C14 f/11 (3910mm)
 
SW Newton 150mm f/4 (600mm)
SW Newton 300mm f/4 (1200mm)
Celestron C8 Edge HD f/10 (2032mm)
 
ZWO FF65 f/6.4 (416mm)
SW Esprit 150ED f/7 (1050mm)
Celestron C9.25 Edge HD f/10 (2350mm)
 
ZWO FF80 f/7.4 (600mm)
Celestron C6 f/10 (1500mm)
Celestron C11 Edge HD f/10 (2800mm)
 
Askar 90 FRA500 f/5.6 (500mm)
RC Kepler 203mm f/8 (1624mm)
Celestron C14 Edge HD f/11 (3910mm)
 
Celestron RASA 8’’ f/2 (400mm)
ZWO FF130 f/7.7 (1000mm)
RC Kepler 254mm f/8 (2000mm)
 
Televue-76 f/6.3 (480mm)
Takahashi TSA-120 f/7.5 (900mm)
RC Kepler 300mm f/8 (2432mm)
 
Televue NP101is f/5.4 (540mm)
Takahashi TOA-130 f/7.7 (1000mm)
Takahashi Mewlon-250 f/10 (2500mm)
 
Takahashi FS-60CB f/5.9 (355mm)
Takahashi TOA-150 f/7.3 (1100mm)
 
Takahashi FSQ-85EDX f/5.3 (450mm)
Takahashi CCA-250mm f/5 (1250mm)
 
Takahashi FSQ-106EDX4 f/5 (530mm)
 
Takahashi Epsilon 130ED f/3.3 (430mm)
 
Takahashi Epsilon 180ED f/2.8 (500mm)

3 - L’importance du rapport de focale 

Comme nous l’avons indiqué précédemment le diamètre ET la focale sont des choix cruciaux… mais la combinaison des 2… le rapport de focale : la longueur focale divisé par le diamètre est aussi une donnée à prendre en compte. Il détermine la « vitesse photographique », à temps de pose égale la quantité de photons varie selon le rapport de focale.
 
La différence de temps de pose entre 2 rapports de focale s’élève au carré (pour un même diamètre). Ainsi un télescope ouvert à f/10 nécessitera un temps de pose 4x plus important qu'un instrument de même diamètre ouvert à f/5. Une telle différence permet donc de diminuer le temps d'acquisition, ou plus efficacement, à temps de pose égal d'augmenter le rapport signal sur bruit (ce que l’on recherche en priorité dans la photo astronomique).
 
De plus, un plus petit rapport de focale (à diamètre constant), et donc de la longueur focale entraîne une augmentation du champ apparent (x2 pour ce même exemple); caractéristique souvent recherchée par les astrophotographes lors de la réalisation de clichés d'objets de grandes dimensions type nébuleuses ou galaxies proches.
 
Autre élément, le tube optique sera court pour un instrument de même diamètre (et type optique) s’il dispose d’une focale, et donc d’un rapport f/D plus court.
Lunette Sky-Watcher Evolux 82ED
Lunette apochromatique Sky-Watcher Evolux 82ED f/6.5

Top 3 des instruments pour la photo (ciel profond)

Lunette EvoStar 72ED et monture Star Adventurer GTi
Une petite lunette et une monture nomade offre une combinaison très appréciable en astrophotographie. L'EvoStar 72ED ouverte à f/5.8 est parfaite pour se lancer efficacement dans l’imagerie grand champ. Elle offre un bon piqué d’image et s’associe bien avec un APN défiltré. L’absence de collimation est un plus appréciable pour gagner du temps lors de la mise en place du setup. NB : A combiner avec un réducteur de champ suivant votre capteur.
 
La monture Star Adventurer GTi est une monture équatoriale motorisée double axe qui pèse seulement 2.6kg. Elle se transporte donc facilement et peut supporter un instrument jusqu’à 5kg.
C’est l’un de nos grands classiques tant cette combinaison est ultra-polyvalente. Le tube Newton de 150mm est suffisamment lumineux pour vous lancer à la fois dans l’observation visuelle et l’imagerie… et il est parfaitement adapté à cette monture.
 
Il faut en effet que le tube soit légèrement sous-dimensionné pour obtenir un suivi optimal. Vu son poids et encombrement, ce tube de 150mm est donc le compagnon idéal d’une monture comme l’HEQ5 Pro GOTO. Avec son rapport de focale à f/5 il offre un large champ idéal pour de nombreuses cibles nébuleuses/galaxies de grandes ou moyennes tailles. 
Télescope Newton 150mm et monture HEQ5
Elle offre les fonctionnalités usuelles de ce type de monture (pointage automatique GOTO, port d’autoguidage…) + les plus récentes (connexion Wifi via votre smartphone ou tablette et l’application gratuite SynScan Pro). Cette alliance constitue un premier prix pour obtenir rapidement des images de qualité.
Son porte-oculaire démultiplié à 10:1 est plus précis et permet d'obtenir une netteté optimale et supporter un APN ou de gros oculaires. Cet ensemble est un premier prix, (en intégrant un télescope), permettant de  pratiquer durablement l’astrophotographie longue pose ET l’observation du ciel profond.
2.590,00 EUR
+
2.614,00 EUR
Lunette ZWO FF107 et monture AM5
Pour aller plus loin, une lunette apochromatique de haute qualité combinée à la monture de nouvelle génération ZWO offre des résultats époustouflants sur de nombreuses galaxies et nébuleuses.
 
ZWO propose à travers la lunette FF107 à f/7 un instrument particulièrement attractif
 
-  Quadruplet apo (avec 2 verres ED)
-  Compatible avec des caméras plein format
-  Aplanisseur supplémentaire non nécessaire
-  Nul besoin de calculer le back-focus
-  Porte-oculaire 3.4’’ robuste avec démultiplication 10:1
 
Pour qu’une telle optique puisse s’exprimer dans les meilleures conditions, la monture à lui associer est cruciale. ZWO propose l’AM5 qui dispose d’une capacité de charge importante (13kg sans contrepoids)… pour un poids mini : moins de 5kg !
Ceci est rendu possible par un système d’entraînement récent pour les astronomes amateurs : la motorisation à réducteurs elliptiques. Le couple résultant est important pour des moteurs de petites tailles. Résultat : nul besoin d’une barre de contrepoids + contrepoids. L’ensemble lunette + monture pèse moins de 12kg ! Un gros plus pour les astronomes cherchant à se déplacer sous les cieux les plus sombres.

Galerie d’astrophotographes

Photo du Double Amas de Persée
Photo de la galaxie NGC 4565
Photo de la nébuleuse M78
Le Double Amas de Persée par Vincent Fournaise
de notre équipe
 
Lunette Sky-Watcher EvoStar 72ED /  Caméra ZWO ASI071MC-Pro / Monture Star Adventurer
(photo utilisée avec autorisation de l'auteur)
La galaxie NGC 4565 par Frédéric Lambert
(Isère, France)
 
Lunette Askar 107PHQ /  Caméra ZWO ASI2600MC-Pro / Monture ZWO AM5 / Boîtier de contrôle ASIAIR PLUS
(photo utilisée avec autorisation de l'auteur)
La Nébuleuse M78 par Mary Bonell
(Nantes, France)
 
Télescope Sky-Watcher Newton 150mm f/5 /  Caméra ZWO ASI533MC-Pro / Monture HEQ5 GoTo
(photo utilisée avec autorisation de l'auteur)

➤ D’autres questions ? Pour aller plus loin suivez nos guides

fleches
guide achat caméra apn
comment choisir son télescope
choisir accessoire astronomie
livraison optique unterlinden
Retrait en magasin, Colissimo, 
Chronopost, Transporteur (palette)
 
savoir faire optique unterlinden
Toute l'expérience d'Optique
Unterlinden à votre service
modes de paiement optique unterlinden
Monético CIC Paiement, Paypal,
Paiement en 3 fois sans frais
magasin astronomie colmar
5, rue Jacques Daguerre - 68000 Colmar,
+33 (0)3 89 24 16 05
Dernière mise à jour : 28 juin 2023

Télescopes : Guide d’Achat (Amateurs et Experts)


Si vous êtes déjà familier de l’observation du ciel ou de la photographie astronomique (et du jargon technique lié à l’astronomie) et que vous souhaitez changer de matériel voici de précieuses informations selon vos envies : 
Top 3 télescopes
Instruments pour le visuel (ciel profond)
Instruments pour le planétaire (visuel et photo)
Instruments pour la photo (ciel profond)

Se perfectionner en visuel

Dobson Sky-Watcher StarGate 500mm GOTO
Photo : Dobson Sky-Watcher StarGate 18’’ (458mm) f/4.1 avec pointage automatique GOTO
L’adage est connu… pour mieux observer en Astronomie… il faut le plus grand télescope possible. C’est effectivement le cas à quelques nuances près.
 
Si vous avez ou déjà eu il y a longtemps un premier instrument d’initiation (114 / 130 voir 150mm) ou une petite lunette achromatique, vous avez surtout découvert le planétaire.
 
Jupiter, Saturne et la Lune (les autres planètes montrent peu ou pas de détails) se révèlent dans n’importe quel instrument astronomique à partir de 60mm et sont une formidable ouverture à l’Astronomie. Le problème c’est qu’aussi belles soient ces merveilles de la nature… on en fait vite le tour et le manque de diversité dans les observations peut conduire à délaisser cette pourtant si riche passion.
 
Nous vous invitons à passer au minium sur un télescope de 200mm qui va vous offrir qualité ET quantité dans vos observations. Les objets peu lumineux seront en effet mieux perçus, avec plus de détails, luminosité et contraste vis-à-vis du fond de ciel.
Galerie photo des 110 objets Messier
Photo : Le catalogue Messier : 110 objets remarquables – Source : http://www.messier.seds.org/
Avec un tel diamètre il est aussi possible d’utiliser un filtre comme un UHC ou O-III (ils bloquent la pollution lumineuse faisant ressortir nettement mieux l’objet).
 
Le nombre de cibles potentielles est autour de 200 objets du ciel profond (suivant la qualité de votre ciel). Il faut donc plusieurs années avant de faire le tour d’un 200mm et de s’en lasser (sachant qu’il est plaisant de regarder plusieurs fois une même galaxie, nébuleuse ou un amas globulaire).
 
Pour le planétaire, même si le diamètre est important (le pouvoir de résolution de l’instrument est proportionnel au diamètre ce qui permet de voir de plus fins détails), la qualité optique des miroirs /focale/compacité sont des facteurs à prendre aussi en compte.
 
Notre conseil : Si vous disposez d’un 200mm (par exemple) et que vous souhaitez un diamètre plus grand… « sautez un diamètre » ! Passez directement à un 300mm (quitte à économiser plus longtemps) plutôt qu’un 250mm. La différence existe entre un 250 vs 200mm bien sûr, mais lorsqu’on change d’instrument on souhaite voir une différence notable, importante. Le passage d’un 200 à 300mm est donc plus pertinent.

Top 3 des télescopes pour l’observation du ciel profond

479,00 EUR
Dobson 200mm Sky-Watcher
C’est LE télescope classique ! Celui vous fait entrer totalement dans l’observation astronomique… pour des années. C’est l’un de nos best-sellers… et le télescope au rapport diamètre/prix le plus élevé. A ce budget de 500€ vous ne trouverez pas d’instrument collectant autant de lumière ! Si vous avez un peu pratiqué l’astronomie et que vous souhaitez vous perfectionner sans vous ruiner, le Dobson Sky-Watcher 200mm est une étape indispensable et durable.
 
Il est 100% manuel (sans possibilité d’être motorisé) se transporte facilement d’un ou 2 blocs (base + tube = 11.5kg).
895,00 EUR
Dobson Kepler 250mm
Si vous êtes en réflexion ou prêt à passer à un diamètre supérieur au 200mm, le 254mm Kepler est parfait et très apprécié de nombreux astronomes amateurs. Il offre 56% de lumière supplémentaire par rapport à un miroir de 203mm, dévoile des centaines d’objets du ciel profond et reste transportable par une personne (base 17kg / tube 17kg).
 
Ce qui le distingue des autres marques : des miroirs en BK7 (verre à dilatation thermique plus faible), un porte-oculaire avec mise au point démultiplié 10 :1 plus précis et une finition plus élaborée. Ventilateur pour refroidir le primaire inclus.
2.250,00 EUR
Télescope Sky-Watcher 300mm GOTO
L’observation dans un Dobson est très appréciable… mais sans suivi (compensation de la rotation terrestre), il est nécessaire de déplacer le tube au bout d’une vingtaine de secondes. Cela reste faisable, aucun souci, mais le confort d’une motorisation est un plus indéniable
 
Sky-Watcher propose sur sa gamme de Dobson FlexTube (dont le tube est rétractable pour être plus compact lors de rangement/déplacement) des moteurs directement intégrés fournissant suivi… et pointage automatique GOTO ! Après avoir paramétré l’instrument (en quelques minutes)… il s’oriente automatiquement vers la cible de votre choix… nul besoin de connaître le ciel et de la pointer. Ensuite l’objet (nébuleuse, galaxies, étoiles, amas ou planètes) reste au centre du champ plusieurs dizaines de minutes… jusqu’à la cible suivante.  La motorisation offre même la possibilité de photographie courtes poses (lunaire ou planétaires)
 
Le diamètre de 300mm est souvent la limite maximale transportable par une personne (pour des productions industrielles). Au-delà la base est souvent trop lourde à soulever. Il faut être 2 ou laisser l’instrument en poste fixe (observatoire ou abri roulant). Sky-Watcher propose une alternative avec la gamme StarGate (450/500mm)… des Dobson de grands diamètres démontable/remontable par une personne en plusieurs éléments.

Top 3 des télescopes pour l’observation/photo planétaire

599,00 EUR
Mak 127 Sky-Watcher sur AZ-Go2
Si vous avez débuté avec une petite lunette et que vous êtes contraints d’observer uniquement en ville ou que vous cherchez un instrument compact ; le Mak 127 est un très bon instrument pour aller plus loin en observation planétaire. Ce type d’instruments délivre une qualité d’image remarquable, ne nécessite pas de collimation et dispose d’une focale élevée pour des grossissement importants.  
 
De quoi vous régalez sur la Lune, Jupiter, Saturne… et même quelques amas globulaires comme le Double Amas de Persée… et la nébuleuse d’Orion vu sa luminosité.
 
Il dispose de plus d’une monture motorisée qui compense la rotation terrestre + pointage automatique GOTO. Elle est pilotable uniquement par Wifi (avec votre smartphone ou tablette).
 
Premiers pas possibles en photographie avec une caméra planétaire (exemple : ZWO ASI 120MC-S).
1.150,00 EUR
1.199,00 EUR
Cassegrain Kepler 200mm et monture HEQ5
Les télescopes type Cassegrain sont idéaux à la fois pour l’imagerie et l’observation planétaire. A partir de 200mm ils offrent en plus beaucoup de détails en imagerie grâce à leur pouvoir de résolution élevé.
 
En effet malgré la turbulence atmosphérique, l’imagerie numérique permet d’acquérir plusieurs dizaines d’images par seconde… qu’on peut ensuite trier et aligner les uns sur les autres parfaitement.
 
Seules les meilleures images sont conservées ce qui offre des clichés stupéfiants de la Lune / Jupiter / Saturne et même Mars (voir Venus avec des filtres spéciaux).
 
La caractéristique de ce Cassegrain « pur » Kepler est son absence de lame de fermeture ou ménisque. L’image au centre est très détaillée, la mise en température plus rapide, pas de dépôt de buée, le chromatisme est totalement absent. Niveau monture l'HEQ5 convient parfaitement pour suivre et compenser le mouvement apparent des étoiles. L’ensemble est performant et transportable par une personne seule.
5.299,00 EUR
Télescope Celestron CPC 1100
Les Schmidt-Cassegrain Celestron sont depuis longtemps des références dans l’observation et l’imagerie planétaire. De nombreux clichés d’astronomes amateurs réputés sont pris avec ce type d’instrument. L'image au centre du champ est piquée et la collimation facile (seulement sur le miroir secondaire)
 
Le C11 avec ses 278mm de diamètre est l’un des plus grands instruments transportables par une personne seule (29.5kg tube + monture à fourche). Il offre avec un tel diamètre une grande polyvalence (visuel / photo / ciel profond et planétaire) et des images de haute qualité. Sa compacité est  étonnante pour un instrument d'un tel diamètre.
 
Combinez-le, à terme, avec de très bons oculaires, un renvoi-coudé diélectrique (99% de réflectivité), des filtres planétaires ou anti-pollution lumineuse… et une caméra vidéo à haute fréquence de prise de vue type ZWO ASI 462 pour des observations passionnantes et images époustouflantes.

Se perfectionner en photo

Si vous avez déjà tenté la photo astronomique avec une première monture type Star Adventurer ou un télescope type 130/900 sur EQ3-2, voir vous avez pris des clichés de la Lune avec un smartphone sur un Dobson et que vous souhaitez aller beaucoup plus loin… voici quelques précieux conseils (par ordre d’importance) pour choisir un couple monture/instrument pertinent.

1 - Ménagez votre monture

Lunette 100mm APO et monture ZWO AM5
Lunette apochromatique de 100mm sur monture à entraînement harmonique ZWO AM5 (pilotage par Wifi)
Comme tout bon cavalier, il faut disposer d’une bonne monture. Rien d’équestre ici cependant… on parle d’une monture équatoriale motorisée (si possible avec pointage automatique GOTO pour gagner du temps). Il faut qu’elle soit à la fois dotée d’un suivi/entraînement de qualité… et d’une capacité de charge assez élevée pour votre tube optique (ou pour un futur tube plus grand… donc avec un peu de marge).  
 
Le suivi d’une monture permet de compenser le mouvement apparent des étoiles (lié à la rotation de la Terre sur elle-même). Sa qualité dépend du système d’entraînement (couple roue dentée / vis sans fin généralement) et de l’erreur périodique que l’ensemble génère. Cette erreur est inhérente à la très grande majorité des montures du commerce. La monture va donc de temps en temps se décaler légèrement… créant un flou sur certaines de vos images.
 
Il faut donc trier vos poses pour garder seulement les meilleures (de nombreux logiciels peuvent vous aider). Une technique appelée autoguidage permet de réduire l’effet de l’erreur de périodique (sans le compenser totalement). Nous recommandons fortement une monture comme la Sky-Watcher HEQ5 si vous souhaitez démarrer sérieusement l’astrophotographie longue pose. A partir de ce modèle vous pourrez obtenir des clichés de qualité (et encore meilleurs si vous vous orientez vers des montures type EQ6-R ou AZ-EQ6).

2 - Pensez "Focale"

Le diamètre est évident important en photo… mais un peu moins « primordial » qu’en visuel. Même avec une petite lunette de 60mm il est possible, grâce la sensibilité des capteurs actuels, d’obtenir des clichés remarquables (après quelques heures de poses tout de même). Optez évidemment pour le plus grand diamètre possible (en fonction de votre budget) mais pensez aussi à la longueur focale ! 
Schéma optique d'une lunette
Schéma optique d’une lunette : La focale représente la distance entre l’objectif et le point focal (zone de convergence des rayons lumineux)
En effet les instruments astronomiques disposent d’une focale fixe (légèrement variable certes avec un réducteur de focale, mais c’est un changement mineur). Or les cibles que nous photographions dans le ciel sont de tailles extrêmement variables ! Un seul instrument ne peut donc pas tout couvrir/photographier… entre la gigantesque galaxie d’Andromède - M31 (équivalente à 6 fois la taille de la Pleine Lune !) ou la nébuleuse d’Orion (M42)… et les petites nébuleuses planétaires comme l’anneaux de la Lyre (M57)… 20 fois plus petite que le disque lunaire.
 
Il faut donc, avant le choix de votre instrument, que vous déterminiez quelles cibles vous comptez photographier en priorité (selon vos préférences/goûts pour certains types d’objets). Si vos besoins sont très étendus il faudra envisager la solution de 2 instruments pour obtenir un maximum de variété. Voici une sélection d'instruments (cela dépend aussi de la taille de votre capteur) pour vous aider à choisir le tube optique le plus adapté suivant le champ à photographier : 

3 - L'importance de la focale

Lunette Sky-Watcher Evolux 82ED
Lunette apochromatique
Comme nous l’avons indiqué précédemment le diamètre ET la focale sont des choix cruciaux… mais la combinaison des 2… le rapport de focale : la longueur focale divisé par le diamètre est aussi une donnée à prendre en compte. Il détermine la « vitesse photographique », à temps de pose égale la quantité de photons varie selon le rapport de focale.
 
La différence de temps de pose entre 2 rapports de focale s’élève au carré (pour un même diamètre). Ainsi un télescope ouvert à f/10 nécessitera un temps de pose 4x plus important qu'un instrument de même diamètre ouvert à f/5. Une telle différence permet donc de diminuer le temps d'acquisition, ou plus efficacement, à temps de pose égal d'augmenter le rapport signal sur bruit (ce que l’on recherche en priorité dans la photo astronomique).
 
De plus, un plus petit rapport de focale (à diamètre constant), et donc de la longueur focale entraîne une augmentation du champ apparent (x2 pour ce même exemple); caractéristique souvent recherchée par les astrophotographes lors de la réalisation de clichés d'objets de grandes dimensions type nébuleuses ou galaxies proches.
 
Autre élément, le tube optique sera court pour un instrument de même diamètre (et type optique) s’il dispose d’une focale, et donc d’un rapport f/D plus court.

Top 3 des instruments pour la photo (ciel profond)

435,00 EUR
590,00 EUR
Lunette EvoStar 72ED et monture Star Adventurer GTi
Une petite lunette et une monture nomade offre une combinaison très appréciable en astrophotographie. L'EvoStar 72ED ouverte à f/5.8 est parfaite pour se lancer efficacement dans l’imagerie grand champ. Elle offre un bon piqué d’image et s’associe bien avec un APN défiltré. L’absence de collimation est un plus appréciable pour gagner du temps lors de la mise en place du setup. NB : A combiner avec un réducteur de champ suivant votre capteur.
 
La monture Star Adventurer GTi est une monture équatoriale motorisée double axe qui pèse seulement 2.6kg. Elle se transporte donc facilement et peut supporter un instrument jusqu’à 5kg.
 
Elle offre les fonctionnalités usuelles de ce type de monture (pointage automatique GOTO, port d’autoguidage…) + les plus récentes (connexion Wifi via votre smartphone ou tablette et l’application gratuite SynScan Pro). Cette alliance constitue un premier prix pour obtenir rapidement des images de qualité.
1.499,00 EUR
Télescope Newton 150mm et monture HEQ5
C’est l’un de nos grands classiques tant cette combinaison est ultra-polyvalente. Le tube Newton de 150mm est suffisamment lumineux pour vous lancer à la fois dans l’observation visuelle et l’imagerie… et il est parfaitement adapté à cette monture.
 
Il faut en effet que le tube soit légèrement sous-dimensionné pour obtenir un suivi optimal. Vu son poids et encombrement, ce tube de 150mm est donc le compagnon idéal d’une monture comme l’HEQ5 Pro GOTO. Avec son rapport de focale à f/5 il offre un large champ idéal pour de nombreuses cibles nébuleuses/galaxies de grandes ou moyennes tailles. 
 
Son porte-oculaire démultiplié à 10:1 est plus précis et permet d'obtenir une netteté optimale et supporter un APN ou de gros oculaires. Cet ensemble est un premier prix, (en intégrant un télescope), permettant de  pratiquer durablement l’astrophotographie longue pose ET l’observation du ciel profond.
2.590,00 EUR
2.614,00 EUR
Lunette ZWO FF107 et monture AM5
Pour aller plus loin, une lunette apochromatique de haute qualité combinée à la monture de nouvelle génération ZWO offre des résultats époustouflants sur de nombreuses galaxies et nébuleuses.
 
ZWO propose à travers la lunette FF107 à f/7 un instrument particulièrement attractif
 
-  Quadruplet apo (avec 2 verres ED)
-  Compatible avec des caméras plein format
-  Aplanisseur supplémentaire non nécessaire
-  Nul besoin de calculer le back-focus
-  Porte-oculaire 3.4’’ robuste avec démultiplication 10:1
 
Pour qu’une telle optique puisse s’exprimer dans les meilleures conditions, la monture à lui associer est cruciale. ZWO propose l’AM5 qui dispose d’une capacité de charge importante (13kg sans contrepoids)… pour un poids mini : moins de 5kg !
 
Ceci est rendu possible par un système d’entraînement récent pour les astronomes amateurs : la motorisation à réducteurs elliptiques. Le couple résultant est important pour des moteurs de petites tailles. Résultat : nul besoin d’une barre de contrepoids + contrepoids. L’ensemble lunette + monture pèse moins de 12kg ! Un gros plus pour les astronomes cherchant à se déplacer sous les cieux les plus sombres.

Galerie d’astrophotographes

Photo du Double Amas de Persée
Le Double Amas de Persée par Vincent Fournaise
 de notre équipe
 
Lunette Sky-Watcher EvoStar 72ED /  Caméra ZWO ASI071MC-Pro / Monture Star Adventure
(photo utilisée avec autorisation de l'auteur)
Photo de la galaxie NGC 4565
La galaxie NGC 4565 par Frédéric Lambert
(Isère, France)
 
Lunette Askar 107PHQ /  Caméra ZWO ASI2600MC-Pro / Monture ZWO AM5 / Boîtier de contrôle ASIAIR PLUS
(photo utilisée avec autorisation de l'auteur)
Photo de la nébuleuse M78
La Nébuleuse M78 par Mary Bonell
(Nantes, France)
 
Télescope Sky-Watcher Newton 150mm f/5 /  Caméra ZWO ASI533MC-Pro / Monture HEQ5 GoTo
(photo utilisée avec autorisation de l'auteur)

➤ D’autres questions ? Pour aller plus loin suivez nos guides

guide achat caméra apn
comment choisir son télescope
choisir accessoire astronomie
boutique astronomie optique unterlinden
Retrait en magasin, Colissimo, 
Chronopost, Transporteur (palette)
 
savoir faire optique unterlinden
Toute l'expérience d'Optique
Unterlinden à votre service
modes de paiement optique unterlinden
Monético CIC Paiement, Paypal,
Paiement en 3 fois sans frais
magasin astronomie colmar
5, rue Jacques Daguerre - 68000 Colmar,
+33 (0)3 89 24 16 05